Une vouvelle victoire pour la Fondation France Libertés !

La 17ème chambre du tribunal de grande instance de Paris vient de rendre son jugement, aujourd’hui, jeudi 20 décembre 2018 : Emmanuel Poilane, administrateur et ancien directeur de la Fondation France Libertés, est relaxé des accusations de diffamation portées à son encontre par Veolia. La multinationale avait déposé 4 plaintes pour diffamation en 2017 contre la Fondation France Libertés et la Coordination eau Île-de-France, qui avaient défendu le droit à l’eau et dénoncé des coupures d’eau illégales.

Le collectif On ne se taira pas, né du mouvement de solidarité suscité par ces attaques de Veolia, se réjouit de cette nouvelle victoire contre une poursuite-bâillon, qui s’ajoute à celle obtenue récemment par Bastamag ).

D’autres poursuites-bâillons sont en cours et continuent de menacer la liberté d’expression et constituent une menace directe contre les associations qui œuvrent pour défendre les droits humains, l’environnement, les droits des consommateurs, etc. Le collectif On ne se taira pas reste mobilisé.